N° 3
21 Novembre 2007

Sommaire :

Edito

Stage De Catch à Béziers

Review "PWG European Vacation 2" par Yann

Mises à jours WillyWrestleFest.fr

Agenda

Edito :

Bonsoir, voici donc le numéro 3 de la news-letter de WillyWrestleFest.fr.

Vous aurez la présentation, par Electronic91, du prochain stage de l'Association Biterroise de Catch (ABC) qui se tiendra les 4, 5 et 6 Janvier 2008.

Yann, qui a assisté à la "PWG European Vacation 2" à Nanterre le mois dernier, nous fait partager ses impression sur cette énorme soirée !

Les mises à jours importantes à venir.

Dates clés à venir du catch en France !

Bonne lecture !

Stage De Catch à Béziers

Infos:
Les 4, 5 et 6 Janvier 2008, l'Association Biterroise de Catch organise un nouveau stage de catch à Béziers avec pour entraîneuse Sweet Saraya.

Durée : 3 jours pour un total de 18 heures de catch.
Lieu : Ancien intersport ( Inter-Brocantes ) à Villeneuve les Béziers, à 300 mètres de la sortie péage Béziers-EST.

Tarifs :
- 125 Euros juste le stage avec l'assurance.
- 175 Euros le stage en pension complète avec l'assurance.
Possibilité de payer en plusieurs fois.

Vous pouvez télécharger le dossier d'inscription à cette adresse.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Max Soulié au 04.67.62.32.12 ou au 06.11.35.66.20.

Liens:
http://www.abccatch.com

Review "PWG European Vacation II" par Yann.

Avant le show
Ce vendredi 26 octobre 2007, je me préparais pour assister au show de la PWG (Pro Wrestling Guerrilla) coorganisé par France-Catch au studio Jenny à Nanterre (92) le soir même. Ce show s'inscrivait dans la deuxième tournée européenne de cette petite organisation californienne, la PWG European Vacation Tour II. C'était également mon deuxième show de catch en live. Pour aller au show, j'avais rendez-vous avec Willy à l'hôtel Ibis de Nanterre en milieu d'après-midi. Je pris donc le train de Strasbourg à Paris, puis le RER jusqu'à Nanterre. Je trouvais l'hôtel rapidement et après avoir pris possession des clefs, je rencontrais Laurent Pourrut, co-organisateur du show avec qui j'échangeais quelques mots dans l'ascenseur et le couloir. Après avoir déposé mes affaires dans ma chambre, j'allais voir Willy que je rencontrais pour la première fois. Après avoir discuté une demi-heure, nous descendions vers le hall de l'hôtel pour attendre Cyril qui devait nous conduire au studio Jenny où se tenait le show. Dans le hall, nous faisions connaissance avec d'autres personnes qui attendaient le bus qui faisait la navette entre l'hôtel et le studio Jenny. L'une des personnes qui attendait patiemment dans le hall était nul autre que Human Tornado, l'une des stars de la PWG.

Cyril arriva, Willy nous présenta et nous nous rendîmes au studio Jenny que l'on trouva assez facilement même si l'avenue en question est en réalité une toute petite ruelle. Malheureusement, suite aux lenteurs de la poste, la personne qui gérait les entrées n'avait pas ma réservation mais je parvenais malgré tout à rentrer avec Jérôme Pourrut, l'un des organisateurs qui me mena à ma place au second rang, près d'un coin du ring.

1er match : TJ vs. Steve Douglas

Jérôme Pourrut était l'annonceur de la soirée et introduisit le premier match de la soirée : l'allemand Steve Douglas contre TJ. Lors de son entrée, Steve semble insulter le public en allemand, histoire de bien nous faire comprendre qu'il est le méchant du match. Le public lui répondit en cœur par un chant "On est en France". Si je me souviens bien, Steve Douglas domina une bonne partie du match qu'il termina avec une prise ressemblant à un pedigree amélioré.

2ème match : Ken’ichiro Arai vs. Matsutani Lupin

Ken'ichiro Arai fit son entrée le premier suivi de Matsutani Lupin dans un costume de gentleman, chemise rose et cravate bleue. Le match entre ces deux catcheurs réguliers de la Dragon Gate a été de bonne facture mais pour être franc, je n'en garde pas beaucoup de souvenirs. Le match se déroula dans un silence respectueux (au Japon, les spectateurs sont beaucoup moins expressifs que leurs confrères américains et européens). Seuls quelques applaudissements et des chants “arigatai” (merci en japonais, enfin je crois) perturbèrent le calme pesant. Pendant le match, alors que Matsutani Lupin semblait sonné au centre du ring, Ken'ichiro Arai plaça son index devant sa bouche et demanda au public de faire silence. Ken'ichiro prit alors la tête de son adversaire entre ses deux mains et lui colla un coup de boule qui fit un gros Paf !. Impressionnant ! Je pense qu'il raisonne encore entre les murs du studio Jenny… Finalement, Ken'ichiro Arai remporta le match.

3ème match : Chris Hero vs. Human Tornado

Ce match voit donc s'affronter deux grosses stars de la PWG. Chris Hero attaque Human Tornado alors que ce dernier effectuait son entrée. Le match entre les deux catcheurs est bien équilibré, acrobatique et ponctué de mouvements spectaculaires. Le public est très partagé sur ce match d'excellente qualité. Le fond du studio Jenny semble supporter Chris Hero alors que de l'autre coté du ring (mon coté) Human Tornado emporte plus de succès. Finalement, c'est bien Chris Hero qui sort victorieux mais Human Tornado n'en restera pas là et lui fera subir sa tornade humaine avant de partir sous les applaudissements. À son tour, Chris Hero rentrera au vestiaire sous les acclamations du public.

4ème match : Jetta vs. Jazzy B

C'est le seul match féminin de la soirée. À l'image de Steve Douglas, Jazzy B fait son entrée en s'adressant au public en allemand et avec une certaine méchanceté. À l'inverse, Jetta met tout de suite le public de son coté. Ce match ne reste pas gravé dans ma mémoire mais c'est Jazzy B qui finit par l'emporter. Jetta restera ensuite sur le ring quelques instants au cours desquels elle sera copieusement applaudie.

Entracte
C'est ensuite l'entracte d'une vingtaine de minutes. La plupart des catcheurs ayant déjà acquitté leur tâche de la soirée sont abordables à ce moment-là et se livrent avec plaisir aux séances d'autographes et de photos (j'avais oublié mon appareil photographique :-( ).

5ème match : Joey Ryan vs. Pac

Après l'entracte, c'est le haut de la carte qui débute. Malheureusement, Jérôme nous annonce que Jack Evans, qui devait affronter Pac, a raté son avion et qu'il a été remplacé par Joey Ryan. Joey Ryan se pointe en premier sur le ring sur la musique de la série TV Magnum. Il porte une chemise hawaienne, des lunettes noires et un joli slip rose. Une fois sur le ring, Joey Ryan exécute quelques poses plastiques puis prend le micro et demande si l'on comprend l'anglais. L'assistance lui fait comprendre que c'est bien le cas. Joey continue en disant qu'il est un bien meilleur voltigeur (high-flyer) que Pac (ce qui est clairement faux) puis lance un défi à Pac pour le titre du meilleur high-flyer. Le public répond par des moqueries mais Joey, loin d'être déstabilisé, poursuit en disant qu'il est heureux d'être à Paris où le temps est aussi moche que les filles qui assistent au show. Le public lui répond alors d'une manière très partagée, mêlant applaudissements et hués. Jérôme récupère le micro et traduit les propos de Joey Ryan avant de présenter son adversaire, un catcheur régulier de France-Catch en la personne de Pac. Ce dernier fait son entrée sous les acclamations du public : "Pac ! Pac ! Pac ! …" Avant même que le match ne débute, Joey est la cible de quolibets de la part du public qui raille principalement sa coiffure. Le match en lui-même est réellement bon, avec de beaux mouvements et Joey Ryan est particulièrement convaincant dans le rôle du catcheur prétentieux qui se la pète. Au cours de l'un des meilleurs moments du match, Joey Ryan et Pac sont tous deux couchés au sol et Pac se relève en exécutant un saut carpé. Joey Ryan tente alors de l'imiter à deux reprises, en vain. L'arbitre décida alors de sortir de son impartialité et, pris de pitié pour le pauvre Ryan, tenta de l'aider à se relever en lui tenant la main. Après deux tentatives infructueuses, Pac se décida à venir aider l'arbitre et ils arrivent finalement à relever Joey sous nos encouragements et acclamations. À la fin du match, Pac se rendit vers le coin du ring situé juste devant moi et monta sur la plus haute corde alors que Joey était allongé au tapis. Pac effectua un saut de lune renversé de la troisième corde et s'écrasa sur Joey, non sans avoir percuté un lustre du studio Jenny qui heureusement resta accroché au plafond. Pac remporta la victoire suite à cette manœuvre. Après le match, alors qu'il recevait les acclamations du public sur la deuxième corde, Pac regarde en direction du lustre puis dans ma direction en faisant glisser son index sur sa joue comme pour dire un truc du genre "Damn, le lustre… il l'a échappé belle !".

6ème match : Championnat par équipe de la PWG : Davey Richards & Super Dragon vs. Kevin Steen & El Generico (champ.)

LE MATCH DE LA SOIRÉE !!! Excellent match ! C'est par ailleurs assez rare qu'un match aussi bon soit aussi long ! Une petite demi-heure de pur bonheur ! Certainement le meilleur match de catch que j'ai vu en live jusqu'à ce jour. Jérôme présente tout d'abord les prétendants au titre par équipe, Davey Richards (qui a un look à la Jamie Noble : petit mais massif) et Super Dragon. Puis la musique d'entrée d'El Generico se fait entendre : Olé ! Olé ! Olé ! Olé ! Olé ! Ooléée ! … Tout le public entame en cœur le thème musical d'El Generico. Quelle ambiance les enfants ! Et ce n'était là que le début ! Kevin Steen commence par prendre le micro et dit qu'il est heureux de participer à un show où il a l'occasion de s'exprimer en français (Kevin est québecquois) puis enchaîne en disant qu'il a appris quelques mots de français à El Generico (qui dans son rôle ne parle qu'espagnol mais en réalité il est également québecquois). Kevin Steen donne le micro à El Generico puis lui parle à l'oreille. El Generico lance alors un grand "Je suis une tapette !!!". Mort de rire, le public acclame et applaudit bruyamment El Generico avant de scander "Tapette, tapette, tapette, etc …". Kevin Steen chuchote à nouveau quelques mots à El Generico qui lance un grand "Je suis une GROSSE tapette !!!" suivi d'une seconde acclamation du public, notamment de la dizaine d'espagnols qui assistaient au show. Comme je l'ai dit précédemment, le match fut de très bonne facture, très acrobatique mais ce qui m'a le plus surpris, c'est qu'il fut particulièrement stiff. En effet, pour avoir été à proximité d'un coin du ring, je peux garantir que les running bigfoots portés avec élan et dans les coins de ring d'El Generico claquaient sérieusement, et c'était également le cas de la plupart des coups portés. Le match fut très équilibré et très agréable à regarder. Nous avons eu droit à une tripotée de prises spectaculaires et à des enchaînements impressionnants. Certaines parties du match se sont déroulées en dehors du ring, voire même dans les premiers rangs. À un moment, j'ai presque reçu Super Dragon sur les genoux (j'espère que cela se verra sur le futur DVD) et l'air de rien c'est une sacrée masse ce type ! Finalement, les champions exécuteront leur finish sur Davey Richards, une marteau-pilon porté sur la nuque (et juste devant moi) réalisé par Kevin Steen suivi d'une souplesse arrière également portée sur la nuque de Richards par El Generico. Grâce à cet enchaînement, les champions conservent leur titre qu'ils perdront dans les jours qui suivront en Angleterre face à ces mêmes challengers. Après le match, le public était en délire et Super Dragon lança même une chaise sur le ring en direction des champions.

7ème match : Championnat du monde de la PWG : Austin Aries vs. Bryan Danielson (champ.)

Jérôme introduisit tout d'abord le prétendant au titre, Austin Aries qui catcha il y a quelque temps pour la TNA puis ce fut le tour du champion, Bryan Danielson. Avant le début du match, l'arbitre présente la ceinture au public qui applaudit respectueusement le prestigieux titre. Finalement, ce match contrasta avec le précédent par son aspect Old School. Bryan Danielson nous montra ses talents de technicien du ring en travaillant son adversaire au sol. Finalement, il remporta la victoire et conserva son titre.

Après le show
Nous sommes restés une bonne vingtaine de minutes dans la salle après la fin du show. Les catcheurs et catcheuses étaient tous présents, signaient des autographes et posaient pour divers photographies. Nous rentrâmes à l'hôtel Ibis avec Willy et Cyril où nous retrouvions d'autres fans. Nous avons discuté pendant un bon moment et avons rencontré les catcheurs et catcheuses au bar. Willy a même pris une photo de Chris Hero au bar qui vaut son pesant d'or. Il devait être 3 ou 4 heures du mat' lorsque nous remontions dans nos chambres respectives. Le lendemain matin, je retrouvais Willy et Cyril pour aller manger un morceau et mettre au point quelques détails pour notre escapade au Wrestlemania 24. Cyril nous déposa, Willy et moi, à une station de métro puis nous avons rejoint nos gares respectives qui se trouvaient sur la même ligne de métro.

Mises à jours WillyWrestleFest.fr

La Review et 56 pics des Survivor Series 2007.

Reviews de Juin et Juillet 2002 de la WWE par Hervé.

Ajout des résultats des enregistrements des émissions XWF que j'avais de prêt depuis près d'un an mais dont j'avais oublié de valider le lien lol.

La Review de la PWG, European Vacation 2 du 26/10 dernier par Yann !

Agenda

Voici les prochains shows français à venir :

14/12/2007 : Show ICWA, APC et CSAEM Paris (75013)
04, 05 et 06/01/2008 : Stage de Catch ABC Villeneuve les Béziers
16/02/2008 : Army 2 ICWA Laventie (62840) Ici
13/04/2008 : House Show SmackDown! WWE Strasbourg
19/04/2008 : Show ICWA Dour (Belgique)
30/08/2008 : Show ICWA Laventie (62840)

Plus d'infos ici !